Accueil
Question Réponse

Les R.V. ci-dessous
MCES-Corporel
Massage Hui Fan

barre de navigation barre de navigation

La Malocclusion

Jean-Pierre Gardent

Pourquoi une malocclusion perturbe votre respiration ?

les 3 diaphragmes Pompe hydropneumatique de régulation entre le contenu(viscères) et le contenant (la marionette musculo-squelettique) représenté par les 3 diaphragmes (thoraco-Abd-plévien-crânien).

la respiration

mouvements osseux Mouvements osseux du crâne en inspiration, dit en flexion-rotation externe en vue latérale.

Mouvements des arcades dentaires en inspiration.

Dans l’approche globale du corps nous décrivons les effets pathogènes d’une malocclusion dentaire sur différentes fonctions, principalement :

  • La Mastication
  • La Phonation
  • La Déglutition
  • La Respiration
  • La Locomotion

Nous nous intéressons aujourd'hui aux perturbations possibles d’une malocclusion dentaire sur la respiration.

Sur le plan physiologique, dans une vision globale de l’individu, nous décrivons :

- D’une part les forces extra crâniennes constituées par toute la charpente musculo-squelettique (chaînes musculaires, articulations en incluant l’ATM et les masticateurs munis de leurs capteurs posturaux) considérée dans sa lutte antigravitationnelle et assumant les différentes fonctions de l’individu.
- D’autre part, les forces intra crâniennes animées par le MRP à travers la dure-mère en continuité avec le tissu de soutien mésodermique appelé fasciaes.

L’interface (activateur de tout le système) étant constituée par les 200 contacts dentaires par 24 Heures.

- Enfin, nous décrivons la pompe hydropneumatique de régulation entre le contenu (les viscères) et le contenant (la marionnette musculo-squelettique ) représentée par les 3 diaphragmes (thoraco - Abd - pelvien - crânien).

Dans une phase de repos respiratoire la musculature destinée à la fonction de respiration est dans un état d’activité tonique résultant de l’équilibre entre les inspirateurs et les expirateurs. L’axe vertébral présente alors ses courbures physiologiques de maintien postural de la même manière que la mandibule est dans son état de repos.

La respiration pulmonaire est constituée d’une phase d’Inspiration et d’Expiration.

Dans une phase d’Inspiration :

  • Au niveau du thorax, nous assisterons à une phase d’ouverture dans les 3 plans de l’espace :
  • Vers le haut : Élévation (muscles inspirateurs)
  • Latéralement ; Expansion latérale (ouverture – translation – rotation des côtes)
  • D’arrière en avant : augmentation du diamètre antéro-postérieur : redressement des courbures vertébrales et mouvement du sternum.
  • Au niveau du diaphragme thoraco abdominal. Celui-ci s’abaisse et les abdominaux se relâchent.
  • Le bassin s’ouvre en effectuant une rotation externe. Le trou occipital s’élève et grâce à la transmission dure-mèrienne, la base du sacrum part en AR donc le sommet se dirige en direction de la symphyse pubienne.

QUE DEVIENT ALORS L’ENSEMBLE TEMPORO-MANDIBULAIRE ?

Ce mouvement d’inspiration est transmis par la dure-mère au crâne et au sacrum, l’ensemble devenant alors "mandibulo crânio sacré" dans une synergie constante et immédiate.
Au niveau du crâne le mouvement d’inspiration (forces intra crâniennes) se traduira par un mouvement de flexion (diminution relative du diamètre antéro- postérieur de la base du crâne et une augmentation relative du diamètre transversale du crâne (voûte).

La synchonchose sphénobasilaire (occiput en arrière, sphénoïde en avant) s’élève relativement.

  • La plongée en AV et en DH de l’os temporal (mouvement de roue voilée) entraîne les condyles mandibulaires en arrière et en DH.
  • De ce fait les molaires mandibulaires s’écartent du plan sagittal et s’élèvent relativement en reculant.
  • Au niveau supérieur, les maxillaires avancent relativement (sphénoïdes) et s’abaissent relativement.
  • Dans le plan sagittal, il en résulte à l’inspire une prédominance des contacts molaires (plan sagittal)
  • Dans le plan frontal, les branches horizontales mandibulaires s’écartent. La partie post des maxillaires s’écartent d’où une prédominance de contact entre les cuspides palatines maxillaires et les cuspides vestibulaires mandibulaires.

Dans la phase d’Expiration les phénomènes inverses se produiront.

A la lumière de cette description succincte les professionnels peuvent, je crois, facilement percevoir les effets extrêmement pervers et répétitifs ; 2 000 contacts dentaires (24 H) de la malocclusion dentaire : notamment sur :

  • Les rapports entre les forces extra crâniennes posturales et les forces intra crâniennes (perturbations de la statique et de la dynamique du corps via les dents.
  • Sur une fonction aussi vitale que la respiration dont la perturbation peut entraîner des effets multiples sur l’état de santé (métabolisme, neuro-endocriniens, psychologiques etc.) tout ceci à cause d’une prématurité de contact, d’une perte de DVO, d’une perturbation de l’intercuspidation ou encore en raison du port d’un type de gouttière iatrogène.

Regarde, Regarde, Écoute, Écoute ………………..

MCES-Corporel

MCES-Corporel / Mentions légales / contact / 9 rue Fenoux 75015 Paris