Accueil
Question Réponse

Les R.V. ci-dessous
MCES-Corporel
Massage Hui Fan

barre de navigation barre de navigation

La Kinésithérapie Méthode Mézières

Nicole Quincy-Poque

KINESITHERAPIE METHODE MEZIERES

Cette méthode de travail a été conçue par Mademoiselle Mézières qui était masseur –kinésithérapeute
A la suite d’observations faites sur ses patients, elle a pris conscience d’événements répétitifs dont elle a dégagé des lois basées sur des principes jusque là ignorés. Elle a objectivé ces lois en les démontrant. La connaissance de ces lois est indispensable à la compréhension de notre travail

Quelles sont ces lois sur lesquelles repose le travail de kinésithérapie ?

  • 1er loi Les muscles postérieurs se comportent comme un seul muscle. Ces muscles sont organisés en chaîne à savoir, leurs insertions sont imbriquées les unes dans les autres et cela les rend solidaires les uns des autres.
  • 2ème loi Ces muscles sont toujours trop forts, trop courts. D’où le fait que l’enraidissement des chaînes musculaires est inéluctable tout au long de l’existence.
  • 3ème loi Toute action localisée( allongement ou raccourcissement ) entraîne aussitôt le raccourcissement de toute la chaîne.
  • 4ème loi Toute opposition au raccourcissement entraîne un gauchissement en latèroflexion, rotation du rachis et des membres.
  • 5ème loi La rotation des membres se fait toujours en dedans.
  • 6ème loi Le blocage respiratoire est en inspiration pour toute élongation, détortion, effort et douleur.
Les trois premières lois expliquent la manière dont se produisent les dimorphysmes(cyphose-lordose, inversions de courbures)

Quels sont les points essentiels de la méthode ?

1)la place prééminente donnée au système nerveux neurovégétatif
Le système nerveux neurovégétatif régule la tonicité musculaire. En maintenant des positions un temps suffisamment long nous stimulons ce système nerveux régulateur. Nous travaillons sur la forme du corps qui dépend de l’élasticité musculaire.

2)L’existence des chaînes musculaires
Mlle MEZIERES a décrit quatre chaînes

  • 1 Postérieure :
      muscle du dos
      muscle des membres inférieurs
  • 1 Chaîne pré vertébrale = Muscles antérieures du cou
  • 1 Chaîne antéro intérieur : diaphragme psoas iliaques
  • 1 Chaîne brachiale

Ces chaînes appartiennent :

  • Au Bloc supérieur :
      Muscles du rachis cervicodorsal
      Muscles des membres supérieurs
  • Au bloc inférieur :
      Muscles chaîne antéro interne
      Muscles chaîne postérieure

Ces blocs sont reliés entre eux

3) Existence d’un parangon morphologique
Une forme parfaite répondant aux lois de l’harmonie universelle.
Les déformations que nous observons sont une altération de cette forme parfaite.

Quelles sont les visées de notre travail ?

  • 1) Acquérir la souplesse musculaire :
    Avoir des muscles longs, minces, état qui confère souplesse et force. Ainsi, la fonction est récupérée les articulations sont dé contraintes ( moins d’usure- usure moins rapide) Nous travaillons à allonger les muscles en chaînes contre leur propre résistance
  • 2) Assouplir la cage thoracique :
    En utilisant des expirations profondes pour pratiquer les étirements.
    La souplesse du diaphragme sa mobilité sont importantes déterminantes. Ce diaphragme a des insertions appelées piliers sur la colonne lombaire qui peuvent être fixateurs de la lordose s’opposer à l’allongement de la chaîne postérieure, s’il n’y a pas souplesse et mobilité.

Quelques points concernant notre pratique.

  • 1- Les séances des soins doivent avoir une durée d’au moins trois quarts d’heure.
    Elles se pratiquent à raison d’une par semaine, très régulièrement.
  • 2- Tout traitement commence par un examen morphologique de trois quarts d’heure à une heure.
    Cet examen nous permet de connaître notre patient.
      D’expliquer au patient quelles sont ses déformations, ses déséquilibres
      De présenter le travail à faire.
  • 3- Le massage fait partie intégrante de ce travail.
  • 4- Nous travaillons sur le sol
      En position allongée
      En position assise au sol aussi.
  • 5- Toutes les corrections sont faites manuellement par le thérapeute.
  • 6- Les corrections se placent toujours sur les expirations profondes.
  • 7- Les résistances des chaînes contre lesquelles nous allongeons les muscles sont obtenues par un appui de tête et la poussée des talons.
Nous devons être très observateur pour savoir quel travail de correction doit être mis en place. Ce travail concerne toutes les chaînes musculaires c’est un travail difficile qui demande du temps et de la patience aussi bien pour le patient que pour le thérapeute.

.

Suite de l'information : Le Plan Dentaire

MCES-Corporel / Mentions légales / contact / 9 rue Fenoux 75015 Paris